Alvinah

Alvinah est a conteuse de la troupe

Alvinah n'est pas une guerrière mais son courroux, bien que très rare, est craint de tous. Sa douceur et sa gentillesse sont très appréciés des enfants que croisent la troupe et de la compagnie elle-même. Intarissable source d'histoire merveilleuses, elle est considérée comme la "maman" de Médiévarts.

Vous pouvez retrouver Alvinah dans son animation :

- Contes et légendes

Cliquez ici pour en savoir plus sur l'histoire d'Alvinah


Je suis née un jour d’éclipse, je m’en souviens… Ma mère me serrait contre son corps chaud, les joues encore rougies par l’effort passé. Mon père était à ses côtés, les yeux humides de larmes, la gorge nouée d’émotion… J’étais vivante et j’étais aimée… Le ciel était sombre et lumineux à la fois et les rayons qui perçaient à travers la voûte de pierres blanches de la pièce caressaient mon visage et réchauffaient mon cœur. Un géant apparu près de mon père, jeta un coup d’œil vers moi et avec un sourire bienveillant, posa une main sur l’épaule de mon père qui ploya sous son poids et arracha un rire à ma mère. Tant de calme et de sérénité… Je me suis rendormie sous leur regards heureux. Pas à pas, j’apprends à me déplacer maladroitement à travers le palais de Kyanite, trébuchant sur les dalles de Goshénites sous le regard attentif de Lalwendë ma nourrice. Avec ses cheveux poudreux et sa peau striée d’étoiles, elle me berce de chansons dont je ne comprend pas les paroles. Courant dans les escaliers de Saphir, les habitants du palais posent sur moi leur regards amusés lorsque ma robe blanche s’envole rythmant mes rires d’enfant. Mon prénom résonne dans les couloirs, mon père n’est pas loin… Discrète comme une plume, je me glisse sous un rideau de velours brodé d’or et de diamant. Une main sur la bouche, j’essaye de reprendre ma respiration en étouffant mes rires. Un dernier appel, le rideau se lève et le visage de mon père apparaît, souriant, heureux… Il a encore gagné. Devant le miroir, mon reflet me sourit. Ma mère brossant mes cheveux me raconte sa rencontre avec l’amour de sa vie qui est aujourd’hui mon père. Sous le doux chant des oiseaux de bronze, il l’avait séduite en lui offrant un bouquet de Lilas Roux et lui contant milles poèmes. Je me surpris alors à rêver qu’un bel homme me fasse la cours, chantant mes louange sous un ciel d’argent. ABC… J’apprends peu à peu à lire et à écrire. Sérieuse mais hâtive je déchiffre le parchemin que m’a proposé mon maître. Ses longues cornes zébrées et sa fourrure tachetées me font rires et me déconcentrent mais je veux connaître la suite de l’histoire alors je ramène mon attention sur les lettres dessinées à l’encre de Cthtulhu. Passionnée, j’écoute mon père contant encore et encore ses légendes au peuple de l’Odelah attentif, ses mots me transportent vers des contrées que je ne connais pas… L’Europe, l’Orient… Un jour je les parcourrai. Un dragon ? Des Elfes ? Des Korrigans ? Un jour je les rencontrerais. Un chevalier ? Des magiciens ? Des rois ? Un jour je leur parlerais. Je suis une grande fille à présent. Les garçons commencent à me regarder d’une drôle de manière mais rien ne m’importe à part le rendez vous que m’a demandé mon père. Le cœur battant, j’arrive dans la salle du trône qui est si haute qu’on n’en voyait le toit. Levant la tête, le maître du palais de Kyanite m’observe et me sourit. Une fulgurante envie de me faufiler dans ses bras s’empara de moi mais sur son trône, X n’était plus l’ami de mes parents mais le seigneur de cette galaxie. Poliment j’effectue une profonde révérence avant de chercher mon père des yeux . Aux côtés du géant, quelques pierres du trône de Jade s’illuminaient aléatoirement, preuve que des légendes et des histoires étaient contés sur la planète que l’on appelle Terre. Mon père arrive et vint se placer aux côtés de X . Tous deux arboraient un regard malicieux et des doutes sur leur honnêteté s’emparèrent de moi. Un regard fut échangé entre les deux hommes puis un silence… Les habitants du palais étaient tous présent dans la salle du trône mais aucun son ne filtra. Un éclat de voix retentit, résonnant dans la salle, puis mon cœur s’emplit de joie et de bonheur car un jour, je prendrais la place de mon père : Barahir Gardien des légendes, conteur d’histoires. Écoutant attentivement les paroles de mon père, j’essaie de graver chacun de ses mots dans ma mémoire mais je sais qu’un jour, il me faudra les conter avec mes mots à moi. Plus je grandis et plus j’ai hâte de découvrir ces univers si différents de celui que je connais. Le grand jour est enfin arrivé. Le cœur battant, je fais un dernier au revoir à toutes ces personnes qui ont bercés mon enfance, qui ont guidés mes pas, rythmés ma vie. Grimpant maladroitement sur le dos de Gwendal, je me retourne une dernière fois avant de m’élancer dans les airs. L’air glacé faisant voler mes cheveux me revigore et le cœur battant, je pose enfin le pied sur la planète dont m’a tant parlé mon père. Tant de choses à découvrir, tant de gens à rencontrer, tant d’histoire à conter… Les années passent et je m’émerveille encore de ce monde où tout n’est que renouveau. Les enfants me passionnent, les adultes me font rire. Ma robe et mes yeux les impressionnent et leur culture m’attire. En décalage avec leur monde, je ne vois pourtant aucune animosité dans leurs yeux, juste de la curiosité. Le destin m’a fait croiser une elfe répondant au nom de Lith, une farouche guerrière venant des terres glacées. Si sa brusquerie et sa violence m’a tout d’abord surpris, elle s’est dévoilée être une personne attachante, digne de confiance et solidaire envers ceux qu’elle considère digne et honnête. Il semblerait qu’elle m’ait adopté comme une sœur. Ensemble, nous avons bâtie une demeure dans les bois de Brocéliande, la demeure des Lilas Roux…





logo_medievart3.png

- Design by Art'Box -

Médiév'art, association loi 1901 à but non lucratif

- SIRET 83281962700015 -

Siège : 31d Rue Mirabeau App 108 35000 Rennes

  • facebook